•  

    La DDT a été alertée   car il n'y a pas d'autorisation de sortie sur la D992.

    Les travaux sont arrêtés depuis.

    N'hésitez pas à me contacter au 06 64 27 16 00

     

     


    votre commentaire
  • En septembre 2011 , j'achète une maison dans un petit village du bas Bugey paisible et tranquille loin du tumulte de la ville.

    Ce village s'appelle Murs et Gélignieux et l'ambiance y est conviviale et chaleureuse, il fait bon y vivre.

    Seulement Voilà...

    A peine installée dans ma nouvelle demeure, je découvre avec stupeur qu'il y a un projet de carrière à quelques dizaines de mètres de là. Pis, l'enquête publique touche à sa fin et sans un élan de colère bien justifiée d'un habitant, celui ci a distribué une lettre d'information, nous n'aurions pas pu faire part de notre désapprobation auprès du commissaire enquêteur.

    Il faut dire que le projet soulève colère et indignation auprès de la population puisque encadré par les habitations dont la plus proche est située à seulement 30 mètres du site.

    Nous avons d'abord constitué un collectif contre ce projet, puis une association a vu le jour le 14 mars 2013 APCV de Murs et Gélignieux - Association pour la Protection du Cadre de Vie de Murs et Gélignieux.

    Nous sommes un équipe soudée et très motivée.

    Nous venons de prendre connaissance de l'arrêté préfectoral..

     

    Le préfet à donné autorisation pour l'ouverture et l'exploitation de la carrière alluvionnaire!

    C'est la consternation! Nous pensions qu'avec un avis défavorable du conseil municipal, à une large majorité, ainsi que les remarques laissées dans le registre du commissaire enquêteur, nous mettraient à l'abris d'un  projet aussi incongru. 

    Nous allons tout faire pour empêcher la réalisation du projet

     Il est urgent d'agir.

    Des groupes de travail se sont constitué afin d'organiser notre défensse.

    Nous avions rendez vous en sous préfecure ou nous devions être reçu par le secrétaire général, Madame la sous préfète n'ayant  pas le temps de nous recevoir.

    Finalement pas de secrétaire général  retenu par une réunion de dernière minute!

    Après avoir exprimé notre mécontentement, nous avons laissé notre dossier contenant une  pétition  signée par environ 200 personnes pour la plupart de  la commune (243 habitants) ainsi qu'une lettre ouverte au préfet.

    Nous avons adressé  le même lettre ouverte au Président de la république, le ministre de l'intérieur, la ministre du développement durable et de l'écologie.

     

     Nous avons la presse locale pour nous relayer dans l'information auprès de la population.

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires